Soirée "L'affaire Lafarge"

Présenté au public briviste en avant-première en 1938, le film L'Affaire Lafarge dort depuis cette époque dans un grenier. Mais c'était sans compter sur la perspicacité et la volonté de la Cinémathèque du Limousin, dirigée par Marc Wilmart. 
Aidé de Patrick Malefond, les deux hommes ont réussi l'exploit de sortir ce film de l'oubli dans lequel il était tombé pour le numériser et le proposer au public uzerchois ce samedi, dans le cadre d'une soirée gratuite (dans la limite des places disponibles - sans réservation).
Plus qu'une simple projection, cette soirée sera l'occasion de revenir sur l'affaire elle-même, avec la projection complémentaire d'un reportage réalisé par France 3 Limousin, et les témoignages de Philippe Grandcoing, historien et coauteur d’un ouvrage sur les grandes affaires criminelles du Limousin et de Michel Gache, Président de l’Association Marie Cappelle-Lafarge.
Lorsque Marc Wilmart est venu trouver Sophie Dessus, Maire d'Uzerche, Députée de la Corrèze, pour lui proposer d'organiser conjointement cette soirée spéciale, elle ne pouvait qu'accepter : "Quel honneur pour Uzerche et ses habitants d’être les premiers à redécouvrir le film « L’affaire Lafarge » de 1938, qui prenait la poussière depuis plus de 70 ans. Le Pays d’Uzerche, qui fut le théâtre de cette terrible histoire, mère de la police scientifique d’aujourd’hui, se voit offrir une occasion exceptionnelle de redécouvrir cette histoire qui a tant fait fantasmer et « causer » dans les beaux salons parisiens et à travers le monde, au milieu des années 1800. Les témoins de cette époque sont encore présents aujourd’hui, telle la maison Eyssartier qui hébergeait autrefois la pharmacie éponyme dans laquelle fut acheté l’arsenic, arme du crime de l’affaire Lafarge... Ou encore le domaine du Glandier qui accueille aujourd’hui un établissement médico-social pour personnes handicapées."
Marc Wilmart, lui, souligne son "immense plaisir de permettre la découverte de cet objet cinématographique historique invisible depuis trois quarts de siècle. C’est une satisfaction pour la Cinémathèque du Limousin de valoriser le 7e Art ici à Uzerche, à quelques kilomètres du lieu du drame."

Renseignements pratiques
Quand ? Samedi 12 avril 2014, à 20h30
Où ? Cinéma Louis Jouvet, place de la Libération 19140 Uzerche
Combien ? Entrée gratuite - Dans la limite des places disponibles - Sans réservation
Informations complémentaires :
 - Patrick Malefond, Chargé de mission, La Cinémathèque du Limousin / Tél. 06 69 10 92 42 - cine.limousin@free.fr
 - Mairie d’Uzerche / Tél. 05 55 73 17 00 - f.burgevin@uzerche.fr

L'écho des tranchées : la guerre 14-18 vue par des auteurs de bande dessinée

En cette année de commémoration du centenaire du début de la première guerre mondiale, la municipalité d’Uzerche propose un ensemble de  rendez-vous axés autour de la Grande Guerre. Ainsi en novembre une exposition rendra hommage aux Uzerchois tombés sur le front, un concert des chants des poilus sera donné le 11 novembre, et le cinéma Louis Jouvet proposera la projection de films anciens. Du 2 au 23 avril, la médiathèque Simone de Beauvoir vous suggère une première lecture de ce conflit avec la présentation de l’exposition : "L'écho des tranchées : la guerre 14-18 vue par des auteurs de bande dessinée".

Les artistes du neuvième art ont largement traité le sujet de la première guerre mondiale. Si Jacques Tardi, une des « vedettes » de la BD actuelle est le plus connu avec sa série « C’était la guerre des tranchées », beaucoup avant lui ont abordé l’atrocité de la grande guerre. Forton par exemple, le père des fameux Pieds Nickelés, a fait évoluer ses héros dans les tranchées entre 1915 et 1917, tout en gardant l'esprit espiègle des trois compères.
Depuis le début du conflit on distingue deux périodes : celle où la bande dessinée ne se conçoit encore que comme une littérature destinée aux enfants et soumise à la censure, puis l’apparition en parallèle d’albums s’adressant à un public d’adultes où le ton est évidemment très différent.
Pendant la guerre elle-même, la bande dessinée est un outil de propagande, qui met en scène le soldat français héroïque, face aux « boches ». Les allemands sont alors bien évidemment tournés en ridicule et surtout présentés comme des monstres sans morales, des barbares.
Ce patriotisme culturel s’est estompé avec le temps, et les auteurs contemporains de BD, présentent « 14-18 » dans sa complexité, avec une recherche de vérité historique et de pédagogie. C’est à partir des années 80, que les auteurs se réapproprient le sujet de la grande guerre avec un regard nouveau. Alors qu’auparavant les auteurs sublimaient le sacrifice pour la patrie, le regard devient critique et la bande dessinée dénonce alors les horreurs de la guerre.


Du 2 au 23 avril, l’exposition  "L'écho des tranchées : la guerre 14-18 vue par des auteurs de bande dessinée", propose donc de partir à la découverte de 19 des meilleurs séries et albums de bande dessinée qui traitent de la Première guerre mondiale. Tardi, Larcenet, Gibrat, Hautière...et bien d'autres auteurs dont les approches, thématiques et graphiques, se multiplient pour le plus grand plaisir des lecteurs !

Don de sang

Vendredi 11 avril de 15h30 à 19h30, une collecte de sang sera organisée à la Papeterie, par l'Etablissement Français du Sang.

Pourquoi donner son sang? 
Il n’existe pas, aujourd’hui, de produit de substitution au sang humain. Chaque année, 500 000 personnes ont besoin d’une transfusion sanguine pour combattre leur maladie : leucémie, maladies de la moelle osseuse, cancers, hémorragies graves etc.


Les conditions pour donner son sang:
- avoir entre entre 18 et 70 ans,
- être muni(e) d'une pièce d'identité avec une photo (pour un premier don),
- peser au moins 50 kg,
- avoir un taux d'hémoglobine suffisant (si vous êtes nouveau donneur ou si votre dernier don date de plus de 2 ans, un dosage sera effectué).

Les 4 étapes du don de sang:
1- vous êtes accueilli(e) par un(e) secrétaire,
2- vous vous entretenez avec un médecin qui détermine votre aptitude au don,
3- le prélèvement dure de 7 à 10 minutes et permet de prélever 400 à 500 ml de sang,
4- après votre don vos restez sous surveillance de l'équipe médicale dans l'espace repos où une collation vous est offerte. 

Il est recommandé de ne pas venir à jeun et de bien boire avant et après le don.

Renseignements :
N°vert 0 800 744 100

P'tite Fabrique Solidaire : programme du mois d'avril


JEMA : Portes ouvertes Poterie du Doustre, Uzerche

Dans le cadre des Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA) Marie-Annicke Lepetit ouvre sont atelier  aux visiteurs le vendredi 4 avril, samedi 5 avril et dimanche 6 avril, de 10h à 19h. Au cœur de son atelier, Marie-Annick Lepetit fera découvrir aux visiteurs le métier de potier céramiste. 

« Du pétrissage de l’argile à la cuisson »
Exposition permanente pour découvrir la diversité des céramiques réalisées.

Programme :
Vendredi : démonstration de tournage et cuisson
• Découvrir la fabrication des divers éléments qui composent un épi de faitage traditionnel du Limousin.
• Cuisson dans le grand four de poteries telles que des assiettes, bols, entonnoirs à confiture, salières magiques etc… Explication du processus de transformation de l’émail.

Samedi : assemblage et défournement
• Création au cours de la journée,des épis de faitages par assemblage des pièces tournées la veille
• Réalisation de la finition appelée «tournassage»
• Défournement à partir de 15 h des poteries cuites la veille

Dimanche : finition des épis de faitage et modelage
• Réalisation des éléments décoratifs de l’épi de faitage (anses, toupies, etc)
• Façonnage d’une sculpture animalière avec la technique de modelage africain

Informations :
Marie Annick Lepetit
Poterie du Doustre
29 rue du pont Turgot - 19140 UZERCHE
Tél. 05 55 98 80 75
www.lepetit-ceramique.odexpo.com



Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook