Soirée "Labyrinthe" ce samedi au Cinéma Louis Jouvet


Knock de retour en terre uzerchoise

L'affaire avait fait grand bruit, il y a 5 ans, lorsqu'avait été redécouverte une version du film Knock ou le triomphe de la médecine de René Hervil datant de 1925 et tournée à Uzerche. Aujourd'hui, le bon Docteur Knock est de retour sur ses terres pour une projection exceptionnelle le vendredi 6 novembre…
 

Il aura fallu près de 5 ans de pugnacité de la part des élus de la ville d'Uzerche pour parvenir à leurs fins : obtenir les droits de numérisation et de diffusion du film tourné au cœur de la Perle du Limousin en… 1925 ! Car même si l'objet de tant de convoitises n'a en soit pas de grande valeur commerciale, les ayants droit sont nombreux à en réclamer la propriété. Or, après la projection du film début 2011 au cours de laquelle les Uzerchois ont pu découvrir quel trésor historique pour leur cité se cachait derrière la bobine, Sophie Dessus, Maire d'Uzerche, avait fait une promesse à ses administrés : "Un tel témoignage du passé de la ville ne peut dormir caché quelque part dans les arcanes des Archives Françaises du Film, à Paris : ce patrimoine appartient aux Uzerchois et ils doivent pouvoir le voir et le revoir régulièrement pour honorer la mémoire des anciens, qui sont nombreux à avoir participé au tournage comme figurants, en décors naturels dans les rues de la Perle du Limousin. Nous en obtiendrons la numérisation".
C'est désormais chose faite, grâce à la complicité d'Alain Besse, Responsable Secteur Diffusion de la CST (Commission Supérieure Technique de l'image et du son, qui intervient notamment au Festival de Cannes) et Serge Bromberg qui ont géré l'aspect technique de la numérisation, d'un avocat parisien pour l'imbroglio juridique autour des droits du film et les relations avec les Archives Françaises du Film, ainsi que les services de la ville d'Uzerche pour l'aspect administratif. La Cinémathèque du Limousin, présidée par Marc Wilmart a également régulièrement apporté son soutien dans l'aventure.
C'est donc après 5 ans de bataille et de ténacité, et de nombreux rebondissements que les Uzerchois seront à nouveau en mesure d'apprécier l'œuvre cinématographique de 1925 tournée au cœur de leur cité, le vendredi 6 novembre avec une performance musicale d'Alain Guittet, pianiste qui accompagnera la projection en direct durant les 100 minutes que compte le film, comme cela se faisait régulièrement à l'époque à laquelle le film a été tourné. Alors, "ça vous chatouille, ou ça vous gratouille ?…"

Cinéma Louis Jouvet, place de la Libération 19140 Uzerche.
Entrée libre dans la limite des places disponibles. Pas de réservation.
Vendredi 6 novembre à 20h30
, avec accompagnement musical en direct et présence des partenaires de la numérisation du film pour une soirée d'échanges.
Samedi 7 novembre à 17h, projection du film seul.

Permafrost à Uzerche, salle de la Machine

Dans le cadre du 32e festival des Francophonies en Limousin, le Bottom Théâtre met en scène la pièce Permafrost au sein du site industriel réhabilité de la Papeterie. La salle de la Machine accueillera les acteurs pour quatre représentations les 1er et 2 octobre (14h30 pour les scolaires et 20h30 tout public).

Permafrost donne la parole aux figurants du monde, s'approche de leurs espoirs. Le texte nous amène à appréhender l'intimité de cet homme, de cette femme, la fragilité de la rencontre, la crainte et l'apprivoisement de l'autre, le désir…
Après une première vie dans les salles noires de théâtre, Perma Frost s'aventure dans des lieux de mémoire ouvrière, d'où sa présence à la Papeterie d'Uzerche. L'idée est de faire résonner le texte et cette histoire avec ces lieux, dans une forme réinventée au plus près de la charge mémorielle et vivante de l'espace. Il s'agira aussi de donner une chance à ce magnifique texte de trouver sa place dans des espaces qui ne savent pas encore qu'ils l'attendent…

Jeudi 1er et vendredi 2 octobre, 20h30, Salle de la Machine, la Papeterie, Uzerche (19 140) Réservations : 06 19 22 74 05  ou : lebottomth@gmail.com





Une voix féminine nous parle, s’approche et nous invite. Elle dit les gens ordinaires, petits employés d’une entreprise. Elle dit les êtres à la vie gelée, auxquels nul ne s’intéresse. Sauf quand les vagues de suicides interpellent la presse. Dans ce monde, la femme est attirée par un homme. Un bloc minéral, un homme cambouis, ami des machines, ses seules compagnes. Un étranger venu d’une autre ville. Le jour, il erre sur les routes. La nuit, dans l’immense fabrique, il répare et surveille les machines.
Parfois, il escalade la fenêtre d’une jeune fille, et joue à caresser son ombre. Le plus souvent, il est une énigme, qui préfère le silence du métal et des engrenages. Il fabrique d’étranges
objets mécaniques. On parle d’œuvre d’art. Cette femme qui s’adresse à nous veut être quelqu’un pour lui. Essayer l’amour, pourquoi pas.
Permafrost parle de cette envie irrésistible d’aller nous asseoir au creux des autres. Qui est également une peur. C’est aussi une histoire à deux. La mise au monde de quelque chose de plus grand que soi.

De Manuel ANTONIO PEREIRA
Mise en scène : Marie Pierre BESANGER
Scénographie : Célia GUINEMER
Lumières : Pauline GUYONNET
Musique, son : Laurent ROUSSEAU
Construction décor : Alain PINOCHET et les ateliers du Théâtre de l’Union ‐ CDN
Costumes : Esther PILLOT et les ateliers du Théâtre de l’Union ‐ CDN
Régie son : Sébastien DECKER
Régie générale : Jean MEYRAND

Avec
Marie Pierre BESANGER, Agnès GUIGNARD, Gaétan LEJEUNE, Philippe PONTY, Romane PONTY‐BESANGER, Laurent ROUSSEAU, Stéphane SCHOUKROUN

8e Puces des Couturières, samedi 26 septembre


Exposition, salle Espace Vézère


Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook