Piscine : vers une fermeture temporaire

Le dernier conseil municipal aura été l’occasion pour Jean-Paul Grador, Maire d’Uzerche, d’officialiser la chose : pour des raisons de sécurité, la piscine municipale n’ouvrira pas ses portes cet été…

Devant les bassins vides et visuellement en piteux état, le bruit courrait depuis quelque temps à Uzerche. Confirmant donc celui-ci, Jean-Paul Grador précise les choses : « les travaux de réfection des plages et des bassins réalisés sur le site entre septembre 2012 et octobre 2013 ont été la source d’importantes avaries constatées l’été dernier dès l’ouverture de la piscine pour la saison estivale : fuites au niveau du centre aquatique, désordres affectant les revêtements carrelés… ». Face à l’importance des dégâts entrainant de fortes surconsommations d’eau et un risque de blessures pour les usagers, la municipalité a été contrainte d’engager une procédure d’expertise dès la mi-juillet auprès de ses assureurs afin d’en déterminer les causes et responsabilités. Les expertises techniques ne pouvant se faire qu’après la fermeture des bassins, et le vidage de ceux-ci, celles-ci ont commencé courant septembre, avec un verdict sans appel tombé ces derniers jours : ces défauts présentant un risque pour la sécurité des usagers, la fermeture de l’établissement s’impose donc. Mais les procédures sont longues, et le temps que les experts rendent leurs conclusions en terme de responsabilités, et que des travaux satisfaisants puissent être engagés, la saison estivale 2018 sera passée…

Bien conscients de la gêne occasionnée, tant pour les Uzerchois que pour les touristes de passage dans la Perle du Limousin, les élus uzerchois réfléchissent actuellement à des solutions alternatives pouvant éventuellement être mises en place d’ici la saison prochaine. Affaire à suivre…





Frédéric Brocheton, Directeur Général des Services, Jean-Paul Grador, Maire d’Uzerche, et Damien Dupuy, Responsable des Ateliers Municipaux font face à d’importantes avaries ne permettant pas l’ouverture de la piscine municipale l’été prochain.

Uzerche accueille M. Carnaval ce samedi

Grand rendez-vous annuel pour la jeunesse uzerchoise, voilà une fête à laquelle tous les enfants rêvent de participer : le carnaval ! 
 Les écoliers du pays d'Uzerche, grimés, partiront samedi 10 mars de la Halle Huguenot dès 14h30 pour un long parcours dans la Perle du Limousin qui empruntera la rue Pierre Mouly, le quartier Sainte Eulalie, le Pont Turgot puis l’avenue du Général de Gaulle. Les enfants rejoindront ensuite la Place de la Libération pour une distribution de bonbons, boissons, et ballons. Puis, l’ensemble du cortège quittera le centre ancien pour rejoindre l’écoquartier de la Papeterie en compagnie de M. Carnaval, où tous partageront un goûter dans la Halle Huguenot.
Cette manifestation, orchestrée par l’association des parents d’élèves, avec la participation d’Agir en Pays d'Uzerche, a reçu le soutien logistique et matériel de la Ville d’Uzerche, ainsi que la mise à disposition de la Halle Huguenot.
 
 

Perte de fruits au titre du gel de 2017 : indemnisation

Ouverture du 1er au 30 mars de la télédéclaration pour les demandes d’indemnisation en perte de fruits au titre du gel de 2017.
Le comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA) a reconnu le 13 décembre 2017 l’état de calamité agricole suite aux deux épisodes successifs de gel sévères survenus au printemps 2017. Cette reconnaissance porte sur l’ensemble du département de la Corrèze et concerne des pertes de récolte en pommes, noix, châtaignes et myrtilles, ainsi que des pertes de fonds en plants de châtaigniers de un et deux ans.
Les agriculteurs concernés pourront effectuer leur demande d’indemnisation à partir du jeudi 1er mars et jusqu’au vendredi 30 mars 2018 inclus. À cet effet, ils devront déposer leur demande uniquement sur internet, via l’outil « TéléCALAM » (accessible en ligne à l’adresse : http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/). L’attention des agriculteurs est appelée sur la nécessité d’activer un compte « TéléCALAM » préalablement à leur télédéclaration.
Afin de faciliter cette démarche, la direction départementale des territoires met en ligne, sur le site internet des services de l’État en Corrèze, une notice permettant de guider pas à pas les producteurs dans leur télédéclaration. Une assistance téléphonique est également proposée en cas de difficultés.
Il est rappelé que seules les exploitations qui, après traitement des dossiers, présenteront un taux de perte d’au moins 30 % de la production sinistrée et une baisse de produit brut théorique de plus de 13 % pourront être indemnisées au titre du régime des calamités.
D’autres mesures sont par ailleurs mises en œuvre pour accompagner les agriculteurs sinistrés, en particulier une prise en charge de cotisations sociales et un dégrèvement de taxe sur le foncier non bâti à hauteur de 45 % pour les terres cadastrées en vergers. Ces mesures sont directement mises en œuvre respectivement par la MSA et la DDFiP, en étroite collaboration avec la DDT.
Pour tout renseignement complémentaire :
Rendez-vous sur le site internet des services de l’État en Corrèze (http://www.correze.gouv.fr/Politiques-publiques/Agriculture-foret-et-filiere-bois/Agriculture/Les-calamites-agricoles) ou contacter le service d’économie agricole de la DDT (Béatrice Chabanier au 05 55 21 80 09).

Bottom Théâtre : séance de travail participative ouverte au public

C’est dans le cadre d’une résidence d’artistes qui se tient du 15 au 22 février que le Bottom Théâtre organise une séance de travail participative ouverte au public.
Celle-ci se déroulera le mercredi 21 février de 14h30 à 15h30 Salle Jean Jaurès. Cette rencontre organisée dans le cadre de la résidence pour la création du spectacle Berlin Sequenz, propose à tous les amateurs de la pratique théâtrale, ou aux simples curieux, de venir participer, échanger, ou simplement découvrir le travail des jeunes comédiens.

Résumé 
"Berlin, de nos jours. Parmi la génération des vingt ans, Jan, un jeune homme à vif, passionné, frondeur, marche à la rencontre de toutes sortes de gens dans cette ville qui ne dort jamais. Il se lie à un groupe de jeunes, organisés en collectif, qui tentent à leur façon de ne pas "collaborer" avec le système, de mettre en place une autre relation au travail et à la société. Mais Jan entre aussitôt en conflit avec ces rebelles si raisonnables à son goût. Lui, ne veut pas pactiser avec le monde qu'il condamne, il défend une lutte plus radicale. Son engagement, il l'exprime dans un article virulent destiné à leur magazine alternatif. Jugé trop violent, l'article est refusé. Jan poursuit alors sa marche dans la ville, parmi les autres dépossédés de la vie. Il est impatient d'agir, au risque de se brûler. Pour la génération des vingt ans en Europe, anesthésiée par le consumérisme de masse et qui ne connaît plus qu'une liberté sans puissance d'agir, des alternatives sont-elles encore possibles ? Cette génération ne peut-elle qu'assister, impuissante, à la victoire d'un capitalisme anxiogène qui ne produit au fond que des relations mutilées ? Berlin Sequenz est un texte sur le désir. Désir des autres, désir brûlant d'une sincérité, désir d'un autre monde possible…" Berlin Sequenz - Éditions espaces 34

Don du sang vendredi 16 février


Articles plus anciens



Retrouvez également toute l'actualité d'Uzerche, la Perle du Limousin sur facebook